Blogsport

Imprimer
PDF

Une semelle Michelin pour Diniz

Écrit par Philippe Sonnette le 02 Mai 2013.

 

'objectif est de créer un peu de passion et d'émotion dans un univers de raison et d'achat utilitaire: le remplacement d'un pneu. Le groupe Michelin s'est engagé ce week-end dans un partenariat «de compétences» avec le champion du monde du 50 km marche Yohann Diniz.

À la différence du contrat de sponsoring classique qui lie l'équipementier au champion olympique de saut à la perche Renaud Lavillenie, ce partenariat signé par l'agent de sportifs Olivier Delagrange, repose sur un échange technique et une collaboration entre l'athlète et le constructeur qui se diversifie dans les semelles de chaussures de sport.

«Ce partenariat s'inscrit dans la volonté de Michelin de multiplier les contacts avec le grand public et avec ses clients potentiels, explique Christian Delaye, le directeur général de Michelin Lifestyle. Le pneu est un produit dont l'achat n'est pas guidé par la passion mais par son aspect utilitaire.» Les équipes de recherche et développement de Michelin travaillent parallèlement au développement de nouveaux pneus et à la création de nouvelles semelles pour les chaussures de sport.

Le groupe, déjà engagé avec le perchiste Renaud Lavillenie (au second plan, au centre), originaire de Clermont-Ferrand, s'est engagé ce week-end avec Yohann Diniz (à droite).

 

Imprimer
PDF

Dessines moi un maillot

Écrit par Philippe Sonnette le 02 Mai 2013.

 

En mai, fais ce qu'il te plaît. En cette période de présentation des premiers maillots 2014, le foot français s'illustre avec des créations "faites à la maison". «Nous avons reçu des centaines de propositions, du dessin colorié sur papier à la "planche" sur ordinateur, souvent de grande qualité», se réjouit Richard Rabahi, en charge du concours organisé par Troyes auprès de ses supporters. Les futures tuniques domicile, away et third, inspirées des meilleures contributions, viennent d'entrer en fabrication chez Duarig, partenaire de l'ESTAC. «La créativité maillot s'est répandue à travers les jeux vidéos qui offrent de rhabiller librement les équipes virtuelles, décrypte Jean-Philippe Breuil, responsable "clubs pros" chez l'équipementier français. Le concours supporters fonctionne comme un sondage. Il permet aux clubs de choisir les modèles qui plairont aux consommateurs pour améliorer leurs ventes

La parole aux fans pour éviter les boulettes ?

alt
En réaction au maillot orange de Marseille, décrié sur les forums en début de saison, le quotidien régional La Provence a lancé lui aussi une consultation en relooking. Les suggestions des supporters étaient censées «intégrer le processus de validation» de la nouvelle collection, mais l'arrivée de Bernard Tapie au journal, conjuguée au départ de l'initiateur du concours à... l'OM, ont, semble-t-il, coupé la ligne. «C'est dommage, regrette le gagnant, Florian Grimaud (26 ans), mais remporter le prix a été une belle récompense pour mon travail.» Cet habitué du Vélodrome, infographiste à la mairie de Vitrolles, ne s'est pas arrêté en si bon chemin : il a réussi le doublé avec un nouveau succès à Angers, autre écurie française à emboîter le pas à l'Italien Piacenza et aux Allemands Wolfsburg et Sankt Pauli qui ont évolué cette saison avec des maillots griffés par les fans.
alt
«Florian a rendu une copie parfaite qui sortait du lot parmi 250 réponses, relève Morgan Pottier, directeur commercial et marketing du SCO. Ses dessins donnent la tendance des nouveaux maillots que nous dévoilerons le 15 mai avec Kappa.» Angers (2000 maillots par an) et Troyes (4000) sont loin de l'OM et du PSG (plus ou moins 200 000) et à des années-lumière du Real et du Barça (1 million de pièces). «Mais comme pour ces grands clubs, les fournisseurs leur fabriquent des modèles réellement originaux qui les distinguent des clubs "moyens" habillés sur catalogue», commente Franck Massardier, le patron de Madewis, l'un des floqueurs officiel de la LFP. Nous avons montré à cet expert du marché une partie de la centaine (!) de maillots imaginés cette saison par Florian Grimaud : «Non seulement très jolis, mais cohérents avec les contraintes de fabrication. Il a trouvé sa vocation, c'est clair.» La bête de concours se verrait bien rejoindre un jour le studio d'un équipementier. Avis aux professionnels
J'ai chois cet article dans le journal l'équipe et je l'ai reproduit tel quel car je l'ai trouvé très intéressant. Nulle doute qu'avec l'explosion des réseaux sociaux et de l'interactivité , ces démarches vont fortement se développer.

 

Plus d'articles...

Contact

Philippe Sonnette
Manager Bell Events
+33 6 09 76 94 76

contact@bell-events.com

Suivez-nous...

Viadeo Facebook